Langue

Le Centre européen de recherches préhistoriques de Tautavel, remis en lumière le 27 juillet par la découverte d’une dent humaine de 550.000 ans, veut en savoir plus sur les comportements des Hommes préhistoriques. A cet effet, les 6 et 7 août, il a reçu MASA Group, entreprise parisienne créatrice de simulateurs d’anticipation des comportements humains dans des situations de crise. Cette société travaillant pour les armées et la sécurité civile souhaite perfectionner son procédé en l’adaptant aux situations les plus variées. Pour cela, les visiteurs du Musée de préhistoire de Tautavel participeront sous forme de jeux à la création de multiples scénarios possibles de comportements.

Un vieux désir visé par Tautavel

Cette initiative reliant archéologie et réalités préhistoriques aura des «retombées didactiques indéniables pour les musées d’archéologie notamment», selon l’ingénieur Thierry Hervé. Pour Sophie Grégoire, directrice de l’Etablissement Public de Coopération territoriale (EPCC) de Tautavel, cette alliance inattendue entre la préhistoire et la simulation résulte d’une «volonté forte de recréer les conditions de vie paléolithiques à la Caune de l’Arago à Tautavel, phase ultime de l’étude des comportements humains préhistoriques» poursuivie depuis «nombreuses années». Ce projet reçoit le nom de «Simulation des Comportements des Hommes Préhistoriques dans leurs Paléo Environnements pour la Recherche» (SCHOPPER).

Partager

Icona de pantalla completa