Langue

Installée le 17 décembre 2012 suite aux élections organisées le 25 novembre l’assemblée siégeant au Parlement de Catalogne, à Barcelone, serait déjà différente en cas de nouveau scrutin. En effet, un sondage publié le 19 janvier par le quotidien El Periódico de Catalunya, imprimé dans la capitale catalane et réputé de gauche, attribue 25,2 % des intentions de vote, soit 40 à 42 députés, à la coalition leader, Convergence et Union (CiU), qui en détient actuellement 50. En revanche, le parti indépendantiste Gauche Républicaine de Catalogne (ERC) obtiendrait 16,9 %, correspondant à 27 ou 28 sièges, contre 21 dans l’actualité, dans un probable mécanisme de vases communicants entre les deux partis. Parmi les formations minoritaires, le Parti Socialiste de Catalogne (PSC), doté de 20 députés, en perdrait un ou deux à la faveur de 13,4 %, effritement qui concernerait également le Parti Popular (PP), au pouvoir à Madrid, qui passerait de 19 députés à 16 ou 17, soit 11,5 %.

Plus loin, Initiative pour la Catalogne-Les Verts (ICV) et le parti « Citoyens » seraient ex-aequo, avec 10 % et 13 députés, contre 13 et 9 actuellement. En fin de liste, le parti libertaire « Candidatures d’Unité Populaire » (CUP) doublerait son nombre de de député, pour en obtenir six, soit 5,2 % des voix. A l’évidence, l’instabilité de la politique catalane et espagnole affaiblit CiU, le parti du président catalan Artur Mas, artisan d’une stratégie souverainiste clairement soutenue par ERC mais critiquée en matière de méthode par les CUP, également indépendantistes.

Oriol Junqueras, président ERC, le mieux noté

Ce même sondage comporte une notation des personnalités politiques sud-catalanes, dont le premier bénéficiaire est le chef de l’opposition parlementaire et président d’ERC, Oriol Junqueras, à 5,9 sur 10. Il dépasse Artur Mas, à 5 sur 10, qui obtient le même résultat que David Fernàndez, tête visible de la CUP. Le chef de file socialiste Pere Navarro reste à 3,9 sur 10, tandis que la représentante du Partido Popular, Alicia Sánchez Camacho, ferme la marche, avec 2,6 sur 10.