Langue
La Clau
Shakira est citée par les Paradise Papers pour dissimulation de 31,7 millions d’euros
Langue

La deuxième journée de révélations des contenus des « Paradise papers », mardi 7 novembre, a révélé la présence de la chanteuse Shakira parmi les documents visés. L’artiste chanteuse, qui vit à Barcelone tout en étant résidente fiscale aux Bahamas, a pris pour habitude de faire expédier les revenus issus de ses droits d’auteur vers l’île de Malte. Cette stratégie d’optimisation fiscale est destinée à amoindrir les taxée auxquelles l’interprète de « Waka waka » serait soumise si elle était résidente fiscale en Colombie ou en Espagne. Au total, l’épouse de Gerard Piqué, joueur du Football Club Barcelona, aurait placé 31,7 millions d’euros de droits d’auteur à Malte, au travers de la société « Tournesol limited », dont elle l’est l’unique actionnaire.. Etrangement, Shakira a annulé la première date de sa nouvelle tournée, intitulée « El Dorado World Tour », prévue mardi 7 novembre à Cologne, en Allemagne.

L’optimisation fiscale est le plus souvent légale

Après les « Panama Papers », divulgués en 2015 au sujet de la fraude fiscale mondiale, le Consortium international des journalistes d’investigation, qui ressemble 96 médias de 67 pays, a commencé dimanche 5 novembre à distiller les « Paradise Papers ». Ces documents décrivent l’optimisation fiscale effectuée par des célébrités et de riches anonymes. Dans la plupart des cas, ces stratégies de contournement de l’impôt sont parfaitement légales.

Partager