Langue
La Clau
Seat Barcelone peut fabriquer la nouvelle Audi, en échange de chômage
Langue

Un remède à la crise automobile, qui frappe les usines Seat de Martorell, au Sud de Barcelone, a été présenté hier par le président de la firme, Erich Schmitt, qui a proposé de prolonger de deux ans l’actuelle « régulation de l’emploi » qui touche le personnel et de geler les salaires pendant 2 ans au sein de l’usine catalane, pour pouvoir ensuite fabriquer le nouveau modèle tout terrain Audi Q3. Dans ce qu’il considère être un « effort » qui mérite de « lutter », M. Schmitt promet d’appuyer auprès de la direction de Volkswagen l’usine de Martorell face à une usine concurrente installée à Bratislava, en Slovaquie, et une autre située à Gyor, en Hongrie. Cette proposition, préalablement soumise au gouvernement catalan auprès duquel un soutien aide est demandée, laisse les syndicats dubitatifs, car l’actuel chômage partiel, en vigueur jusqu’en juillet prochain et ainsi prolongeable jusqu’en 2011, affecte 750 personnes en permanence et 5300 ponctuellement. La période de deux ans proposée servirait à conditionner les locaux nécessaires à la conception du nouveau modèle. Dans l’immédiat, Seat Martorell œuvre notamment à la fabrication de la nouvelle berline Exeo de Seat, commercialisée au printemps.

Partager