Langue

La Generalitat de Catalogne pourrait faire d’une pierre deux coups en maintenant à Girona une forte présence de la compagnie irlandaise Ryanair, tout en s’en tirant à moindre coût. Pour cela, elle envisage sérieusement de soutenir un projet de création d’une école de pilotage, défendu par le transporteur low cost. Domènech Espadalé, le président de la Chambre de Commerce de Girona, affirmait d’ailleurs la semaine dernière « nous fidéliserons la compagnie sans avoir besoin de payer les sommes exorbitantes qu’elle réclame« . Si la présence de cette école est perçue par les autorités comme un excellent moyen pour pérenniser l’activité générale, il s’agit en réalité d’une requête, déjà ancienne, formulée par la compagnie aérienne.

Le gouvernement catalan serait prêt à céder des terrains, adjacents à l’aéroport, qui sont actuellement sous concession de Cimalsa, l’une de ses entreprises publiques. Au plan institutionnel, aucune information officielle ne filtre quant à l’éventuelle signature d’un accord, mais celui-ci devrait intervenir avant le 30 juin. Le responsable des compétences aéroportuaires de la Generalitat, Ricard Font, confirme cette piste, en annonçant des « accords stratégiques qui permettent l’enracinement des compagnies sur le territoire« .
Enfin, une enveloppe de 3,8 millions d’euros, devrait accompagner la cession des terrains, mais il semble que la Generalitat et la Chambre de Commerce souhaitent que cet investissement soit assuré par la mairie de Girona et le secteur privé. S’il est encore difficile de savoir s’il s’agit d’une réelle adaptation de la Generalitat à la stratégie de la Ryanair ou si, au contraire, cela marquera une nouvelle étape dans le chantage aux subventions, les négociations s’effectuent dans l’urgence. L’objectif non-avoué est le sauvetage d’un maximum de vols, alors que la ligne Girona-Madrid a été supprimée ce mercredi.

Partager