Langue

Et si toutes les plus-values immobilières étaient exonérées d’impôt ? Cette idée est défendue par Romain Grau, député de la 1e circonscription des Pyrénées-Orientales. Le parlementaire propose d’éliminer les plus-values sur la cession d’un bien, à condition que celui-ci soit une résidence secondaire. En ce sens, jeudi 7 octobre, le parlementaire perpignanais a déposé un amendement au projet de loi de finances (PLF) 2022.

Eviter que l’argent ne dorme

Cette mesure a pour but d’inciter les propriétaires à remettre leur propriété sur le marché, à condition qu’un minimum de 25% de la plus-value rejoigne “l’économie réelle”. Concrètement, l’avantage fiscal accordé servirait à “la création ou la reprise d’une entreprise individuelle, quelle qu’en soit l’activité” ou renforceraient le capital d’une société que possède le contribuable, dans un délai d’un an. La plus-value nette imposable ne devrait pas dépasser 250.000 euros pour que cette mesure soit acceptée par les services fiscaux. Romain Grau, partisan de l’entreprise plutôt que de l’argent qui dort, estime que cette disposition doit “encourager un transfert d’épargne vers la production de biens et de services”.

Lire aussi :
Romain Grau prône un “changement culturel” pour les entreprises

Partager

Icona de pantalla completa