Langue

La plus-value et l’imagination économique reposant sur les produits catalans échappent de plus en plus au territoire, à l’image de la révolution lancée par le Toulousain Vincent Barthe, vigneron intermittent à Cerbère, qui a lancé en avril 2008 un conditionnement de vin sous forme de tubes. Avec la société qu’il dirige, WineSide, le jeune créateur de 37 ans commercialise ses flacons, au design élégant qui rappelle le parfum, autour de 5 euros la dose de 6 ou 10 cl, en pénétrant les marchés urbains et branchés de plusieurs grandes villes françaises, dont Toulouse et Paris, et déjà plusieurs pistes à l’exportation vers les pays du Nord et le Japon. Les Banyuls, Maury et Muscats de Rivesaltes, qu’il considère « en manque de notoriété », s’écoulent ainsi aux côtés des Bordeaux et d’une quinzaine d’autres vins proposés par WineSide, qui a réalisé le modeste chiffre d’affaire de 35.000 euros pour 10.000 exemplaires écoulés en 2008, et nourrit l’espoir de rendre indispensables ses tubes façon échantillons, adaptés aux nouvelles modes de consommation. Le vin de WineSide, pour l’heure absent des commerces du Pays Catalan, est conditionné dans des tubes de verre dénommés « WIT », à fond plat et bouchés par des capsules à vis, vendus à l’unité ou en coffret.

Partager

Icona de pantalla completa