Langue

La présentation hier mercredi à Barcelone d’un rapport mensuel de la banque La Caixa fait naître de nouveaux espoirs en matière morale et économique. Le service d’études de la puissante banque, dirigé par l’économiste Jordi Gual, a en effet avancé l’idée que la pire période de la récession fait déjà partie du passé et que la reprise va intervenir lentement, mais bientôt. La Caixa prévoit ainsi que les taux de croissance du PIB espagnol deviendront plus favorables dès l’été 2010, après une année 2009 qui devrait se clore par un recul de 3,7%, progressivement suivie d’un retour à 0% dans les premiers mois de l’année prochaine. Mais en réalité, les pronostics de La Caixa sont plus d’optimistes que les prévisions du ministère d’Économie espagnol, qui indique un recul persistant du PIB espagnol tout au long de l’année 2010, illustré par une décroissance de 0,3%, tandis que les calculs d’une autre banque, Caja Madrid, qui a présenté le week-end dernier une étude indiquant une chute de 1% du PIB, également en 2010. Au-delà de ces analyses et en dépit d’une prévision à la hausse du taux de chômage espagnol, qui atteindra 19,3% en 2010, soit 4,5 millions de personnes, La Caixa garantit que l’éclaircie économique mondiale naîtra du dynamisme économique asiatique.

Partager