Langue

Les statistiques du chômage dans les Pyrénées-Orientales, exprimées en pourcentages, portent le taux à 15,5 % au premier trimestre 2013 , selon le dernier rapport national de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte). Ce document publié le 15 juillet indique une progression de 0,3 % du nombre de demandeurs d’emploi en Pays Catalan par rapport au trimestre précédant et de 1,4 % en un an. Sur le même premier trimestre 2013, la hausse a également atteint 0,3 % en France Métropolitaine, désormais à 10,4 %, et dans l’ensemble de la région Languedoc-Roussillon, à 14,5 %. La meilleure performance française, à 9,1 %, est assurée par l’Île-de-France, dont l’écart avec le Languedoc- Roussillon, de 4,1 points, n’avait pas jamais été aussi important depuis 2002.

Un triste leadership national pour les Pyrénées-Orientales

Parallèlement, l’Institut national de la statistique et des études économique (Insee) publie un classement peu flatteur pour le Languedoc-Roussillon et préoccupant pour le Pays Catalan. En effet, le cumul des chiffres des départements administrés par Montpellier constitue le plus fort taux de France métropolitaine en matière de chômage, devant le Nord-Pas-de-Calais, à 14 %. Les Pyrénées-Orientales, qui figurent en tête de liste régionale, affichent ainsi le record des records, à 15,5 %, tandis que le département de l’Hérault présente un taux de 15 %, l’Aude se situe à 14,5 % et le Gard à 14,2 %.

Partager