Langue

La récolte de cerises 2015 comporte une baisse de volumes en Pays Catalan. Le climat des derniers mois, pas assez froid pour une production idéale, est en cause. A Céret, la variété burlat, la plus répandue, devrait se limiter à 50 tonnes. La rareté haussant les tarifs, les premières ventes, amorcées autour du 10 mai, ont vu le kilo s’afficher parfois à 14 euros, avant une baisse à 10 ou 12 euros. Mais la vente en petites quantités, dans les barquettes plastiques de 250 grammes, voire à un poids légèrement inférieur, présente une tarification bien supérieure. Cette année, cette formule pratiquée par certains redistributeurs atteint proportionnellement jusqu’à 20 euros le kilo, pour 5 euros la barquette. La cerise des Pyrénées-Orientales tend à devenir un petit produit de luxe, mais les fruits issus des zones géographiques moins médiatisées, comme les Albères et la vallée du Conflent, radoucissent la tendance. Moins chers, ils ne peuvent pourtant pas battre les prix cassés des cerises de Turquie, premier producteur du monde, en vente dans certaines grandes surfaces.

La cerise se commande sur Internet

Le temps des cerises fait sa foire les 30 et 31 mai à Céret, avec un grand marché sur les boulevards. Pour les restaurants de la capitale du Vallespir, cette 22e édition sera l’occasion de proposer des menus à base de cerises. Entre La Jonquera et Figueres, Terrades organise sa foire le 7 juin et Llers le 14 juin. La «cirera de Terrades», accompagnée d’un marketing étudié, en variétés Burlan ou encore Sweetheart, est même disponible sur Internet.

Partager

Icona de pantalla completa