Langue

La Mairie de Figueres a voté ce mardi un ensemble de délibérations visant à la régulation des impôts municipaux de 2010, qui comprend une hausse de 0% des contributions citoyennes par rapport à année 2009. Le jeune député-maire de la capitale de la région de l’Alt Empordà, Santi Vila, membre de Convergence Démocratique de la Catalogne (CDC), a fait part de sa fierté à l’annonce de cette absence de pression fiscale supplémentaire, dans une conjoncture à peine voilée de répliques de la crise économique. M. Vila a profité de l’occasion pour communiquer son espoir, conforté par les solutions, en cours d’élaboration, de résolution des difficultés de financement rencontrées par les mairies sud-catalanes, l’État espagnol ayant ouvert cette année une réflexion sur le « financement local ». En février prochain, une série de débats sera proposée dans ce sens en Espagne, initiative que le maire de Figueres considère comme une raison d’être « optimistes ». L’approbation de cette politique de fiscalité zéro a reçu le soutien, outre de la majorité municipale de centre-droit Convergència i Unió, du parti indépendantiste de gauche ERC et de la droite espagnoliste du Partido Popular.

Partager