Langue

La Ville de Port-Vendres souhaite raisonner son avenir, selon une annonce effectuée cette semaine par la municipalité dirigée par l’UMP Jean-Pierre Romero. Un Schéma de Développement Touristique Durable, le premier du genre en Pays Catalan, est lancée ce mois-ci, en partenariat avec le Cabinet de Consultants languedocien Jean-Pierre Lavaill, spécialisé dans le conseil en tourisme, la culture et les loisirs. Une étude exhaustive des potentialités de la commune, limitée cependant au secteur du tourisme, sera ainsi réalisée jusqu’en juin 2011. Cette démarche, que la mairie revendique comme « inédite », est vouée à coordonner les projets et remplacer d’anciennes politiques touristiques mises en place, souvent spontanément, depuis les années 1960. Il s’agit ainsi de « définir une stratégie et des lignes d’action prioritaires », destinées à rationaliser l’existant et à appeler de nouvelles activités. Cette étude associe les hôteliers, restaurateurs, professionnels, commerçants et acteurs présents autour du port. Soutenue par la Région Languedoc-Roussillon et l’Union Européenne, cette action doit résoudre plusieurs défauts assumés par la mairie de Port-Vendres. Le cabinet consulté, établi à Agde, dans le département de l’Hérault, a réalisé en 2006 un Schéma de Développement Touristique commandé par le Comité Départemental des Pyrénées-Orientales.

Dans un communiqué, la Ville de Port-Vendres ne dissimule pas les handicaps qui pénalisent son développement économique. La commune ne compte en effet que trois hôtels, deux résidences de vacances et une centaine de chambres d’hôtes et autres locations saisonnières, qui affichent une moyenne annuelle de 47.000 nuitées. La mairie avoue une « traditionnelle activité portuaire (pêche et commerce) aujourd’hui sur le déclin », qu’il conviendrait de « contrebalancer » par de nouveaux « emplois » et « de l’activité économique » directement liés au secteur touristique. Car l’été dernier présente un bilan « en demi-teinte », calculé sur la base de 10.000 demandes effectuées par le public auprès de l’Office de Tourisme, du 1er juin au 31 août. Selon la mairie, la clientèle touristique provient, par ordre décroissant, du Languedoc-Roussillon, de l’îIe-de-France, de la région Midi-Pyrénées et de Rhône-Alpes. Les Anglais figurent parmi étrangers les plus présents, suivie des Belges et des Allemands. La présence de Catalans du Sud et d’Espagnols est anecdotique.

Partager

Icona de pantalla completa