Langue
La Clau
Port-Vendres veut gérer son port à la place de la CCI et du Conseil général
Langue

Le port de Port-Vendres, propriété du Conseil général des Pyrénées-Orientales, mérite de changer de mains, selon la volonté de la mairie. Cette infrastructure gérée par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Perpignan présente des résultats de trafic de marchandises inégaux et bénéficie d’intentions de relance irrégulières. En février dernier, l’amateurisme de son organe de gouvernance, le Conseil portuaire, a été porté à la connaissance de la préfète, Josiane Chevalier. Dans la ville, la paresse de la grande grue inaugurée en novembre 2013 comme panacée à la baisse des flux est notoire pour les meilleurs témoins que sont les habitants.

Une «chance historique» selon le maire

Pour sortir de cette crise relativement silencieuse, la mairie de Port-Vendres a fait savoir le 31 août qu’elle va «entamer les démarches légales pour le transfert de propriété du Port, du Conseil général à la commune». L’hôtel de ville souligne que «le port est dans la ville, la ville est lie au port et pourtant elle n’en a pas la maîtrise». Le maire Jean-Pierre Roméro (LR) invite la population à discuter de cette stratégie de prise en main, le 14 septembre, pour «notre avenir et de celui de nos enfants». Il voit dans cette tentative une «chance historique pour notre ville qui désire ainsi s’inscrire dans l’avenir en désirant récupérer la propriété et la gestion du port, son port».

Partager

Icona de pantalla completa