Langue

Quelle est la fréquentation de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Figueres-Perpignan, avant l’ouverture du tronçon Perpignan-Barcelone en 2013, et, en 2025, de la jonction vers le Languedoc et le reste de la France ? Une simple tendance est disponible, car cette ligne ne fonctionne pas encore à grande vitesse de Barcelone à Figueres, tandis que les statistiques restent unilatérales, par discrétion de la SNCF et volontarisme de la RENFE, son équivalent espagnol. Le 21 juin 2102, la RENFE signalait 350.000 voyageurs passés par l’unique axe répertorié par les deux compagnies nationales, le “Figueres-Paris”, à l’issue de 18 mois d’exploitation depuis l’inauguration du Figueres-Perpignan, le 19 décembre 2010. Ce dernier tronçon a été sollicité depuis pour 85.250 voyages Barcelone-Paris, la deuxième position revenant à la jonction Barcelone-Montpellier, avec 70.000 billets. En marge de ces flux, l’axe Figueres-Paris a été fréquenté par 36.500 personnes, contre 30.000 vers Montpellier et 11.350 vers Perpignan.

Inventer un couplage Perpignan-Barcelone

Les bénéfices du TGV à Perpignan restent incertains, d’autant que les titres de la presse sud-catalane, guidée par les seules stratégies de la RENFE, éludent l’existence de Perpignan sur le tracé, au profit de Paris. Aussi, à compter du 25 juin 2012, le site de vente en ligne de la RENFE ajoute plusieurs autres destinations accessibles au départ de Figueres, Girona et Barcelone, telles Bruxelles… lire la suite sur le site Opencat.

Partager