Langue
La Clau
Perpignan municipales : le FN et le PS veulent geler l’extension des grandes surfaces
Langue

Opposés sur les thèmes sociétaux, sociaux et économiques, le Front National (FN) et le Parti Socialiste (PS) s’accordent sur une question, dans le cadre de la campagne des élections municipales de Perpignan. Ce 2 février est en effet l’occasion pour le candidat Jacques Cresta, également député PS, de dénoncer la présence de « 105 000 m² de zones commerciales en périphérie » de la ville. Le secrétaire fédéral du Parti de François Hollande dans les Pyrénées-Orientales suggère ainsi de « geler toutes nouvelles extensions ou création de zones commerciales en périphérie de la capitale du Roussillon. Le candidat du FN, Louis Aliot, pointe aussi son regard sur cet aspect, dans le sillage des déclarations effectuées par Marine Le Pen, qui estimait le 25 août 2013 « Quand je vois que dans ce département il y a un nombre inouï de grandes surfaces, je trouve ça suspect ». Pour son compagnon, il est aussi question de « geler l’extension de grandes surfaces sur la zone du grand Perpignan« .

Supermarchés traditionnels et discount dans les villages

Dans les faits, le record national de densité des grandes surfaces par rapport au nombre d’habitants détenu par le Pays Catalan est abondamment fourni par les zones extérieures à Perpignan, selon un véritable standard d’implantation. De la sorte, des communes parfois bien modestes sont dotées dans leur propre écarts d’un supermarché classique, d’un supermarché discount voire de grandes surfaces d’habillement et de bricolage ou de franchises de réparations de véhicules.

Partager

Icona de pantalla completa