Langue

Euphorisés par la cote de popularité de 62 % du maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, et rassurés par les 25 % de François Hollande, signalée le 21 avril par le Journal du Dimanche, les Jeunes Populaires des Pyrénées-Orientales souhaitent partir à la « reconquête du territoire ». Dans un communiqué du 23 avril, leur responsable départemental, François Lietta, signale son relais de la « Semaine de l’engagement » lancée par le président du parti, Jean-François Copé, du 17 au 21 avril. Le représentant des jeunes de la droite majoritaire, selon lequel un an a suffi pour « voir les conséquences d’un projet socialiste dangereux pour la France sur le plan social, économique, en matière de sécurité, de politique pénale, de fiscalité », a coordonné le 20 avril une séance de coups de téléphone auprès des adhérents, depuis le siège du mouvement, pour partir à la « reconquête des territoires perdus ».

Cette opération destinée à connaître l’avis des fidèles de Nicolas Sarkozy, dont le volume a augmenté à Perpignan de 609 personnes en seulement un an, s’est accompagnée d’une distribution de tracts. Les militants, présents dans le centre-ville ont reçu un accueil jugé « très favorable » par les « Jeunes Pop », qui souhaitent « préparer les élections municipales de 2014 » en mobilisant les citoyens.