Langue

L’entreprise de Bâtiment et Travaux Publics (BTP) Fondeville, en difficultés financières depuis l’année dernière, retrouve des couleurs. Dans un jugement du 26 juillet, le Tribunal de commerce de Montpellier a clos la période d’observation qui la concernait, suite à une procédure de redressement judiciaire entamée en octobre 2018. Ces 10 mois de délai ont permis à l’entreprise de mettre en place une stratégie de continuation, validée par le tribunal. Les commandes de chantiers garantissent l’avenir du groupe, dont les comptes ont retrouvé l’équilibre. Cette activité dirigée par Raymond Fondeville emploie 600 personnes à Perpignan, Toulouse, Montpellier et Marseille.

Partager