Langue
La Clau
Perpignan: André Joffre juge la «transition énergétique» du gouvernement dépassée
Langue

Le Perpignanais André Joffre, entrepreneur du photovoltaïque, personnalité nationale dans le domaine des énergies renouvelables, est critique envers l’actuelle approche gouvernementale. Le 19 juin, sa lettre hebdomadaire publiée par la société perpignanaise Tecsol évoquait une «révolution qui ne veut pas dire son nom… ici en France». L’influent ingénieur estime que l’énergie solaire «bouleverse la donne» sur la planète entière et souligne «l’effondrement des prix des cellules de silicium couplé désormais à la chute annoncée des prix des batteries de stockage».

André Joffre, en permanence avisé depuis 1980 des évolutions technologiques, économiques et sociales relatives aux énergies renouvelables, estime que «le rêve de l’autonomie énergétique est désormais caressé par nombre de familles californiennes». Défenseur de l’autoconsommation énergique en avril dernier à l’Assemblée nationale, opposé à la suprématie du nucléaire et du pétrole, il opine sur l’intention publique : «La notion de transition énergétique n’aurait-elle pas déjà vécu ?». A l’heure du projet de loi de transition énergétique pour la croissante verte, soutenue par la ministre Ségolène Royal, un pavé est jeté dans la mare gouvernementale.

Partager