Langue
La Clau
Perpignan : Amiel-Donat pose un ultimatum à Codognès et les Verts se méfient
Langue

A Perpignan, un bloc des gauches soudé autour d’un seul leader n’est pas acquis, dans l’hypothèse probable de nouvelles élections municipales, précisée avant le printemps 2009 par le Conseil d’Etat. Pendant que la majorité municipale dirigée par le maire UMP Jean-Paul Alduy s’agite sur tous les terrains, économique, social, environnementale et même sanitaire, l’actuelle figure n°1 de l’opposition, la socialiste Jacqueline Amiel Donat tente de galvaniser les opposants. Après avoir acquis, dès novembre, le ralliement de Convergence Démocratique de Catalogne, puis avoir posé, vendredi, un ultimatum à son rival interne Jean Codognès, sommé de la rejoindre au plus tard le 15 janvier, Mme Amiel Donat doit résoudre le problème posé par les Verts. Dans un communiqué en date d’hier, le parti écologiste rappelle le deal passé lors des élections de mars : « à aucun moment il n’avait été question de remettre l’ensemble des pouvoirs à une tête de liste n’ayant rassemblé que 20 % des électeurs ». Déjà méfiants, les Verts avisent que les négociations actuelles, discrètes par nature, ne sont pas « de nature à rapprocher les points de vue ».

Partager

Icona de pantalla completa