Langue
La Clau
Perpignan: à 40 ans, le marché international Saint-Charles reste un géant
Langue

Tout juste 40 ans depuis son ouverture, à la fin de l’hiver 1971, le marché Saint-Charles International de Perpignan a affiché au début de cette année 2011 un authentique bond dans son volume d’activité. Fort d’une progression de 28,97% en données comparées entre janvier 2010 et janvier 2011, la première plateforme d’éclatement de fruits et légumes européenne présente toutefois un recul de trafic, sur la période comprise entre décembre 2010 et janvier 2011, de 10,44%. Au-delà des fluctuations saisonnières et des effets de la crise, relativement éloignés, le cumul du seul mois de janvier dernier a représenté 145.176 tonnes, d’après les chiffres communiqués jeudi par l’Observatoire Économique des Pyrénées-Orientales, rattaché à la Chambre de Commerce et d’Industrie du territoire.

Autour de cette plateforme, référence absolue pour les professionnels européens comme pour les routiers, le Pôle Economique Saint Charles (PESC), ou « Grand Saint-Charles », est la première zone économique du Pays Catalan. Sur 1000 hectares, il comprend 560 entreprises, 9000 emplois, et près de 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuels, autour d’une activité centrée sur un Marché de production, un Centre de contrôle et un Centre routier. Leader grâce à son positionnement géographique unique, au milieu du couloir remontant du Maghreb d’Espagne, cette fourmilière est un épicentre de la consommation européenne. En ce sens, alors que les certaines infrastructures de base des Pyrénées-Orientales, comme l’aéroport de Perpignan, souffrent d’une actualité peu valorisante, l’excellente santé de Saint-Charles prend une valeur particulière.

Partager