Langue

Le nouvel grand abattoir de Perpignan, en construction depuis mars 2014 sur un terrain de 15.000 m2 du secteur de Torremila, est prêt. Après une visite de chantier effectuée en septembre par les élus et la préfète des Pyrénées-Orientales, Josiane Chevalier, un rythme de réalisation soutenu a permis de mener à bien ce projet de 7,7 millions d’euros. Ce site est financé à hauteur de 600.000 euros par l’entreprise Guasch Viandes, qui en a lancé l’idée et sera son principal opérateur. Les fonds européens Feader abondent à concurrence de 978.500 euros et le Conseil général des Pyrénées-Orientales à 600.000 euros, à égalité avec la Région Languedoc-Roussillon. Suivent l’Etat, via France Agrimer, avec 480.000 euros, l’Agglomération Perpignan Méditerranée, avec 311.000 euros, la Coopérative Catalane des Eleveurs à 240.000 euros et l’association de soutien à la création Abattoir Roussillon pour 200.000 euros. L’ensemble de ces partenaires constitue la Société coopérative d’Intérêt collectif (SCIC) La Catalane d’Abattage. Guasch, dont l’abattage de bétail du grand Sud de la France a permis la production de 3000 tonnes de viande en 2014, espère augmenter ses volumes. Le nouvel outil pourra traiter de 3200 à 4500 tonnes et assurer un service plus confortable au secteur de la viande du Pays Catalan, qui représente plus de 200 emplois directs et fait vivre plus de 250 éleveurs. L’inauguration se déroulera en présence de Jean-Claude Coulet, président de La Catalane d’Abattage, son directeur général Vincent Copin, ainsi que Bernard, Stéphane et Maxime Guash, dirigeants de la société éponyme. La préfète, le maire de Perpignan Jean-Marc Pujol, les parlementaires du territoire et le président de la Région Languedoc-Roussillon, Damien Alary, sont également attendus.

Un projet majeur en Roussillon, modeste en Catalogne

Ce lancement en grande pompe soulignera l’ambition d’une infrastructure de premier plan, érigée en événement majeur. Cependant, la frontière européenne de l’information fait taire à Perpignan la réalité d’une vingtaine d’abattoirs dans la région de Girona, à moins d’une heure de Perpignan. Le seul site de l’entreprise Càrniques Juià, entièrement privé, traite 6.000 tonnes de viande par an et exporte en Chine et aux USA. Pour sa part, la société Frigorífics Costa Brava prévoit de s’étendre sur 35.000 m2 supplémentaires et confirme être le deuxième site européen pour l’abattage de porc de qualité, soit 11.000 bêtes par jour. Ces données tangibles, qui feraient figure de révélation au nord du massif des Albères, relativisent fortement le projet perpignanais si celui-ci s’inscrit dans un contexte de marché international, nécessairement supérieur au simple cadre national.

Partager

Icona de pantalla completa