Langue
La Clau
Nouvelle alerte dans le quartier des mineurs de la prison de Perpignan
Langue

L’ambiance n’est pas au beau fixe en ce début de semaine au Centre Pénitentiaire de Perpignan, sujet à un nouveau trouble, ce week-end. Une bagarre entre 2 détenus mineurs, qui s’est en effet produite dans la nuit de samedi à dimanche, a contraint le personnel de surveillance à intervenir. Ce nouveau épisode démontre la « tension présente » dans l’aile réservée aux mineurs au sein de l’établissement, où les incidents sont « monnaie courante », selon le leader syndical Johann Reig, secrétaire territorial de l’organisation UFAP. , qui s’exprimait ce lundi matin par communiquéLa surpopulation de la prison dans son ensemble, également observée dans le quartier réservé aux moins de 18 ans, avait déjà inquiétée le syndicat, en septembre dernier, car 18 jeunes y étaient hébergés, pour seulement 12 cellules. La toute récente altercation s’expliquerait, selon M. Reig, par le profil de certains détenus, qui font l’objet de « 5 procédures criminelles » et devraient idéalement, au bout de mois passés à Perpignan, « être accueillis dans un Etablissement Pour Mineur ». Désormais au nombre de 15, logés dans un espace que le responsable syndical qualifie de « couloir (…) tout à fait inadapté », les mineurs présents, trop nombreux, constitue une situation dénoncée par l’UFAP « depuis plusieurs mois (…) sans aucun résultat jusqu’ici ». Johan Reig, largement engagé dans une tentative de défense du bien-être au sein de la prison du quartier perpignanais de de Mailloles, rappelle que les mineurs « doivent être incarcérés seuls » et ne peuvent, comme c’est le cas, « partager leur cellule ». Selon lui, la tâche accomplie par ses collègues n’est que du « bricolage », face aux besoins des « enfants », avant d’avertir « qui serait responsable, en cas de viol, ou de meurtre ? ».

Partager