Langue

L’aéroport de Perpignan, engagé vers la privatisation, aura passé une année de repli d’activité, d’après l’Observatoire économique des Pyrénées-Orientales (OEPO). Les données du troisième trimestre 2009, délivrées ce 24 décembre, mettent en évidence un volume de 153.958 passagers, soit un recul de 10,9% par rapport au deuxième trimestre, manifestement accentué par la baisse de la fréquentation internationale, en baisse de 17,8%, soit 75.198 voyageurs. Dans l’actualité, le tarmac de la Llabanère, dont la concession vient à terme dans un an, le 31 décembre 2010, fait l’objet d’un appel d’offres lancé par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) des Pyrénées-Orientales. Dès le 1er janvier 2011, la gestion en sera confiée à un opérateur privé parmi une liste de quatre prétendants, dont la société Vinci, associée à parts égales à la même CCI, et Véolia. Pour faire bonne figure, dans une démarche cosmétique, l’aéroport de Perpignan-Rivesaltes, déclassé par l’Etat en mars 2007, a reçu de la région Languedoc-Roussillon deux enveloppes différentes, pour un total de 1,3 millions d’euros, sur la période 2008-2009, en vue de la modernisation de ses installations.

Partager