Langue
La Clau
Nissan Barcelone pourrait réembaucher 1000 ouvriers licenciés en 2008
Langue

Dans le cadre de sa restructuration, l’usine Nissan de Barcelone a choisi hier de négocier le retour de 1000 personnes licenciées en 2008 en raison de la crise économique. La direction et les syndicats de l’entreprise ont en effet signé un accord qui prévoit d’adoucir dans les prochaines semaines un « expédient de régulation d’occupation », version espagnole d’un « plan social ». Concrètement, les contrats de travail devraient comporter prochainement une clause de retour au travail dans les prochaines années. Ce document de concorde envisage aussi, dès la semaine prochaine, le démarrage de négociations des conditions de « licenciements avec retour au travail », ainsi que l’abaissement de l’âge des préretraites jusqu’à 53 ans, et l’allongement des congés maladie. Globalement, cet équilibre, contrôlé de manière permanente par les forces syndicales qui considèrent que le constructeur automobile doit employer 2800 salariés au total, pourrait entraîner des résultats relativement positifs dans un avenir proche, étant donné que l’usine Nissan Motor Ibérica, installée dans la Zone Franche de Barcelone, prévoit d’augmenter son activité en produisant deux modèles de fourgonnettes jusqu’en 2012. Mais pour l’heure, la production de 2009, évaluée à 46.000 véhicules, est considérée comme très basse selon un avis commun.

Partager