Langue
La Clau
Main d’œuvre saisonnière: Paris propose 10 euros face à l’Espagne, à 7 euros
Langue

Le malaise paysan manifesté en juillet et en août par des déversements de fruits et légumes au Boulou, à Perpignan ou encore à Estagel, trouvera peut-être une issue suite à l’entrevue du ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, et des responsables des filières de fruits et légumes, ce mardi à Paris. M. Le Maire, qui souhaite des fruits et légumes « plus compétitifs » face aux concurrences européennes, spécifiquement espagnoles dans le cas des Pyrénées-Orientales, prône un allégement des charges patronales d’environ deux euros pour les travailleurs saisonniers, qui situerait autour de 10 euros le coût de la main-d’œuvre saisonnière en France, mais dans un décalage persistant avec les 7 euros espagnols et les 8 euros italiens. Dans un système de production dont 50% des coûts sont issus de la main-d’œuvre, cette mesure, nécessairement arbitrée par le premier ministre ou le président de la République selon un calendrier encore flou, devrait être à même de limiter les déboires des maraîchers du Pays Catalan, mais sans les résoudre. Face à l’isolement français en Europe, la profession, insatisfaite, souhaite prochainement proposer la récupération d’une partie de la TVA de 5,5 % sur les fruits et légumes, la défiscalisation des charges sociales ou encore une aide à l’emploi de 4 euros par heure.

Partager