Langue
Madrid « confisque » 16,5 milliards de revenus fiscaux à la Catalogne
Langue

La Catalogne du Sud, dont les prélèvements d’impôts ont fourni 19,4 % du budget de l’Etat espagnol en 2010, a reçu une contrepartie de 14,2 %, soit 16,543 milliards d’euros. La disproportion entre la contribution générale et la restitution en investissements ou services publics constitue un « déficit fiscal » ou « spoliation fiscale », selon la coalition libérale de centre-droit Convergence et Union (CiU) et la Gauche Républicaine de Catalogne, qui dirigent le gouvernement catalan. Le 21 mai, le ministre-conseiller de l’Economie de Catalogne, Andreu Mas-Collell, fondateur de la prestigieuse Barcelona Graduate School of Economics, présentait un bilan de l’économie catalane pour 2010, selon lequel le manque à gagner équivaut à 8,5 % du PIB catalan. Cet économiste de renom précisait que les nouvelles restrictions budgétaires prévues en Catalogne seraient inutiles si Madrid mettait fin au système « hautement insatisfaisant » actuel.

Le PIB espagnol est catalan à 18,6 %

Depuis 1986, le déséquilibre des finances catalanes issu de la redistribution partielle atteint une moyenne annuelle de 8,1 % du PIB, tandis que la Catalogne participait pour 18,6 % au PIB espagnol en 2010. De gauche à droite en passant par le centre, le sentiment d’injustice qui découle de la non-récompense de l’effort catalan renforce la lame de fond indépendantiste catalane, aux motifs autrefois historiques et identitaires. D’après les estimations du conseiller Mas-Colell, les 16,5 milliards « confisqués » par Madrid, selon l’opinion grandissante en Catalogne, correspondent aux budgets alloués par le gouvernement catalan à ses départements-ministères de la Santé, du Bien-être social ou de l’Enseignement.