Langue

C’est en formule collégiale que l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD) a donné ce mercredi 9 septembre une grande conférence de presse de rentrée. Ce rendez-vous organisé à l’air libre, au sein du campus du Roussillon, a notamment rassemblé son président Fabrice Lorente et sa vice-présidente en charge de la formation, Pascale Amiot. La remise à plat de l’offre universitaire, pour «gagner en lisibilité et en cohérence», a été largement abordée, souligne un communiqué. L’UPVD évite désormais des décennies de « hors-sol », en s’adaptant davantage aux «problématiques» de son territoire immédiat. Cette stratégie est appuyée par ses formations axées sur la Méditerranée, le solaire, le tourisme et l’espace transfrontalier.

Un «Acteur économique incontournable»

Economique pragmatique, l’Université de Perpignan se veut «développeur de compétences». A ce titre, elle est actuellement à la source de l’insertion directe d’étudiants dans le tissu économique du Pays Catalan, à travers 50 entreprises. Le secteur industriel prévaut, mais ces apprentis intègrent aussi la banque, le droit, le commerce international et l’urbanisme. Au chapitre de ses infrastructures, après la livraison de 3,7 millions de travaux courant juillet, le campus nord-catalan se félicite d’un investissement record sur la période 2015-2020, avec le concours de l’Etat et de l’actuelle régio Languedoc-Roussillon. Un budget de 19 millions est alloué au reconditionnement général, car l’UPVD souhaite rendre encore plus visible son statut d’«acteur économique incontournable». Son futur incubateur d’entreprises, de 2,6 millions, a fait l’objet d’une description exhaustive. Le calendrier de sa plateforme de bioenvironnement soutenue par un module de production végétal a été présenté. Les travaux débuteront début 2016, pour une livraison en 2018.

Des arts et des talents sur le campus

Cette intervention publique a mis l’accent sur la structuration d’un Pôle art, d’un Master Arts et d’une Licence en Musicologie, en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Perpignan Méditerranée. La collaboration avec le festival Visa pour l’Image a été cité, tout comme l’entrée de M. Lorente au Conseil d’Administration du forum annuel du photojournalisme. La vie universitaire sera teintée de ces intentions par une résidence d’artistes, dès le 1er octobre. Une «galerie à ciel ouvert» est annoncée, avec l’intervention du photographe, Steff Saint E., du peintre Jenny Paratilla et de l’illustrateur peintre, Hermann Conte. Ces talents territoriaux profiteront d’un tremplin et recoudront le lien avec la ville.

Partager