Langue
La Clau
L’Université de Perpignan, dans la découverte mondiale du génome de la banane
Langue

Le chercheur Olivier Panaud, de l’Université de Perpignan Via Domitia, fait partie des auteurs de la découverte du génome de la banane. La « Musa acuminata », selon son non académique, a en effet livré ses secrets au mois d’août 2012 dans la prestigieuse revue britannique Nature. Cette identification, qui met fin au mystère de la génétique de la banane, doit permettre l’amélioration des variétés. Elle est le fruit du travail réalisé dans le cadre du groupe de référence Global Musa Genomics Consortium, avec le soutien financier de l’Agence nationale de la recherche (ANR). Le Laboratoire Génome et Développement des Plantes du campus du Roussillon est ainsi mis en avant à l’échelle internationale, à l’issue de deux ans de séquençage de l’espèce Musa acuminata, qui entre dans la composition de toutes les variétés comestibles de bananes, consommées en desserts ou soumises à un processus de cuisson.

La science, au service de la lutte antiparasitaire

Cette démarche scientifique doit fournir une aide majeure à la sécurité alimentaire de plus de 400 millions de personnes des pays du Sud, car le bananier est traditionnellement est la cible permanente de parasites. De nouvelles variétés plus résistantes peuvent ainsi être envisagées, suite à la description de l’intégralité des plus de 36.000 gènes du bananier, notamment des plus résistants aux maladies et des améliorateurs des fruits. Dans un communiqué daté du 20 septembre, l’Université de Perpignan souligne que l’équipe d’Olivier Panaud a été sollicitée en vertu d’une forte expertise en matière d’analyse des « éléments transposables » des plantes.

Partager