Langue
La Clau
L’Université de Perpignan achève 3,7 millions d’euros de travaux
Langue

L’Université de Perpignan Via Domitia pousse ses murs pour répondre à ses nécessités de croissance et de modernisation. Le 17 juillet, son président Fabrice Lorente a inauguré la nouvelle version de trois bâtiments de son campus principal. après de nombreux travaux de réhabilitation déjà réalisés. Il s’agit d’offrir à la communauté universitaire une «meilleure qualité de vie», précise l’UPVD, qui défend un «axe stratégique» de sa politique générale. Concrètement, l’Amphithéâtre 3, d’une capacité de 350 places, s’adapte désormais aux exigences contemporaines et gagne en confort, surtout en chauffage, ventilation, affichage et vidéo, pour un budget de 500.000 euros dont 420.000 euros issus du Contrat-Plan Etat-Région et 80.000 fournis par l’établissement. Le Bâtiment C, dont la remise aux normes datait des années 1960, devient parfaitement apte aux travaux Pratiques de Biologie, Biochimie, Biologie moléculaire, Physique et Géosciences ou encore Environnement. Les 2,4 millions d’euros nécessaires sont fournis par l’Etat. Enfin, le Bâtiment H, qui abrite le service de Santé universitaire, est un nouvel édifice qui offre aux étudiants un service performant. Il comprend un nouveau service de médecine préventive et a coûté 794.000 euros entièrement fournis par l’Etat. Au total, 3,694 millions d’euros ont été mobilisés.

Bientôt, plus du tout de préfabriqués

Cette présentation s’est déroulée en présence du préfet de la Région Languedoc-Roussillon, Pierre de Bousquet, de la préfète des Pyrénées-Orientales, Josiane Chevalier, du Recteur de l’Académie de Montpellier et Chancelier des universités Armande Le Pellec-Muller, du vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, Jacques Cresta, de la conseillère départementale, régionale et municipale de Perpignan Annabelle Brunet et de Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, qui siège également au conseil municipal de Perpignan. Mais le campus du Roussillon ne reste pas là. Il annoncera mercredi 22 juillet le montant exceptionnel du Contrat Plan État-Région dont elle bénéficiera pour la période 2015-2020. Les projets validés et leurs échéances seront dévoilés. La destruction des derniers préfabriqués, encore présents sous la pinède de l’UPVD, est dans le viseur. La signature de cet accord est prévue lundi 20 juillet à Paris.

Partager

Icona de pantalla completa