Langue
La Clau
L’Université de Perpignan absorbe le centre de préhistoire de Tautavel
Langue

Le centre de recherches de Tautavel, rendu célèbre en 1971 par la découverte du crâne de l’Homme du même nom, fait désormais partie de l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD). Le mariage, signé en janvier, comprend l’intégralité des activités de formation, de recherche et de valorisation du site, notamment la Caune de l’Arago, qui a livré les plus grandes découvertes, encore ces dernières années. Ce dispositif englobe 12 personnels, dont 9 ingénieurs, directement intégrés à l’Université, qui renforce à cette occasion le très méconnu Laboratoire d’Histoire Naturelle de l’Homme Préhistorique, mondialement identifié par les spécialistes, rassemblant Perpignan, Tautavel et le Musée de l’Homme, à Paris.

Le Laboratoire Arago, de Banyuls, échappe à Perpignan

L’université, qui doit officialiser cette avancée ce mercredi 28 mai, propose par ailleurs un Master en Histoire, histoire de l’art et archéologie, qui forme aux sciences préhistoriques, dans une visée interdisciplinaire et mondiale. Avec le nouvel appendice de Tautavel, elle étend son champ territorial et gagne en prestige. Dans cet esprit de reconquête de sites à forte densité intellectuelle des Pyrénées-Orientales, l’Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-mer, fondé en 1882, constituerait une prise de taille. Cette structure, dont les travaux sont pour la plupart menés en marge de l’UPVD, est une branche de l’université parisienne Pierre-et-Marie-Curie, qui en a pris l’initiative alors que Perpignan avait perdu son pôle universitaire.

Partager

Icona de pantalla completa