Langue

Le président du gouvernement catalan Artur Mas, s’est fait un plaisir d’annoncer, mardi 1er avril, les chiffres relatifs aux investissements étrangers reçus par la Catalogne en 2013. L’année dernière a comporté une hausse surprenante de 31% dans ce domaine, auquel l’Allemagne a participé de manière « significative », selon le meneur de jeu du processus pour l’indépendance. Estimant que l’année 2014 serait « même meilleure » que 2013, Artur Mas a salué la capacité catalane à attirer les projets extérieurs, à l’image de l’assureur germanique Arag, qui inaugure cette semaine à Barcelone son siège national espagnol, où elle emploiera 325 personnes.

Le chômage baisse plus vite en Catalogne

Alors que la multinationale Amazon projette la création d’une plate-forme de 151.000 m2 jouxtant l’aéroport de Barcelone, tandis que le seul site du genre, implanté en 2012 dans la région de Madrid, ne comporte que 32.000 m2, la Catalogne clame son euphorie. Les derniers chiffres du chômage, parus ce mercredi 2 avril, indiquent une sortie de crise, modeste mais bien réelle, car la Catalogne comportait au 31 mars un total de 5100 demandeurs d’emplois de moins que fin février, pour un taux de 22,26 %, tandis que l’Espagne dans son ensemble affiche 26,03 %, pour 16.620 chômeurs de moins. La timide relance économique ibérique et du « Sud de l’Europe » trouve actuellement son « moteur » en Catalogne, selon M. Mas, qui évacue implicitement les arguments tendant à démontrer le peu de viabilité économique qui illustrerait une Catalogne souveraine. Selon certains observateurs catalans, il faudrait voir dans le regain économique catalan, ostensiblement plus rapide et plus tenace que l’amélioration générale espagnole, un questionnement sur la viabilité d’une Espagne amputée de la Catalogne.

Partager