Langue
L’INSEE révèle une économie « présentielle » en Pays Catalan
Langue

Une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) indiquait ce mardi, pour la première fois, l’importance d’une « économie présentielle » dans le département des Pyrénées-Orientales. Ce néologisme, illustrant l’activité variable d’une population temporaire produisant et consommant, décrit l’économie saisonnière, principalement estivale. Penchée sur la situation de l’emploi entre début 2008 et fin 2009, cette étude réalisée par la division « Statistiques régionales, locales et urbaines » de l’INSEE, précise que le Languedoc-Roussillon, très peu industrialisé, fait partie des régions les moins touchées par la crise, car seulement 2 % à 3 % des emplois y ont été « perdus ». L’économie tertiaire, prépondérante dans les Pyrénées-Orientales, est ainsi restée à l’abri de la casse. Face à la quasi-absence d’économie productive et de véritable dynamisme territorial, ce caractère « présentiel », qui renvoie davantage à un système hors-sol qu’à un fonctionnement enraciné, constitue un indicateur négatif pour le territoire. En chiffres absolus, la satisfaction consisterait à vanter la stabilité des Pyrénées-Orientales, due au manque d’industrie, mais dans une logique off-shore, isolée des dynamiques du Languedoc et de la Catalogne du sud.