Langue
La Clau
L’Hôpital européen de Puigcerdà lance son Conseil d’Administration
Langue

L’Hôpital européen de Puigcerdà, dont l’ouverture était initialement prévue courant 2010, voit son inauguration reportée à 2012, en raison de divers retards pris dans la réalisation de son vaste chantier. Mais pour patienter, les autorités françaises et sud-catalanes ont communiqué ce vendredi la prochaine « Installation du Conseil d’Administration du Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) – Hôpital de Cerdagne ». Cette préfiguration des instances de direction de l’établissement sera dévoilée ce mercredi 15 décembre au siège du Consell Comarcal de Cerdagne, à Puigcerdà, en présence du Docteur Martine Aoustin, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé du Languedoc-Roussillon, et de la Conseillère de la Santé de Catalogne, Marina Geli. Ce premier hôpital transfrontalier d’Europe dispose d’un budget de 31 millions d’euros, assumé à 60% par le Fonds européen de développement économique et régional (FEDER). Les 12,4 millions restant ont été pris en charge par le Gouvernement de Catalogne, à hauteur de 60%, et par l’Etat français, à 40%. Doté de 70 lits, cet hôpital conçu pour service des 30.000 habitants de la région de la Cerdagne, dans ses deux versants internationaux, et du Capcir. Il constituera une alternative salutaire pour les habitants de la Cerdagne sous administration française, contraints depuis de longues décennies de rejoindre les établissements de Prades, et de Perpignan, à plus de 100 km dans le pire des cas. En revanche, un Hospital de Puigcerdà, aux dimensions modestes, fonctionne habituellement dans la ville, très majoritairement au bénéfice des Cerdans de nationalités espagnole. Mais dans certains cas y sont prodigués des soins, et des accouchements s’y déroulent, au bénéfice de Cerdans et Capcinois, de nationalité française.

Partager

Icona de pantalla completa