Langue

L’Eurodistrict de l’Espace Catalan Transfrontalier, qui globalise le département des Pyrénées-Orientales et la province de Girona, s’est inquiété de son économie, ce vendredi à Perpignan. Les bureaux du gouvernement catalan ont réuni les chambres de commerce de Perpignan, Girona et Palamós, la Fédération Nationale des Transports Routiers des Pyrénées-Orientales et l’International Road Transport Union, autour d’une action financée par les fonds FEDER de l’Union Européenne, dans le but de poser les premiers jalons de la « complémentarité » de la Catalogne du nord et des « comarques » de Girona, en matière de transport de marchandises. L’Eurodistrict, qui revendique sa position charnière sur le couloir ferroviaire méditerranéen qui doit unir le Maghreb à l’Europe du Nord, mise fort sur la politique des transports. Sur ce sujet, Joan Amorós, secrétaire général de FERRMED, a défendu lors de cette rencontre l’intérêt d’un axe Scandinavie-Rhin-Rhône-Méditerranée occidentale. L’Eurodistrict de l’Espace Catalan Transfrontalier, qui existe sur une formule de Groupement Européen de Coopération Transfrontalière (GECT) visant à créer une communauté humaine et économique nouvelle, a cinq équivalents en France, dont les fers de lance « Strasbourg-Ortenau » et l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai.

Partager