Langue
La Clau
L’Etat décide l’entrée de Cabestany dans l’Agglomération de Perpignan
Langue

Sans véritable suspense, l’Etat a contraint la Ville de Cabestany, lundi, à s’incorporer à Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA). En termes administratifs, le préfet des Pyrénées-Orientales, Jean-François Delage, a pris un arrêté d’intégration du territoire municipal « souverainiste » de la plaine du Roussillon. Sa position limitrophe et sa continuité de Perpignan ont rendue évidente l’arrivée de la ville à majorité communiste dans le puzzle de l’institution qui monte. Par cette disposition légale, dès ce samedi 1er janvier, les 8700 habitants de la commune dirigée par Jean Vila s’ajouteront ainsi à PMCA, en dépit d’un mouvement d’opposition apparu en 2002, lorsqu’un référendum local sur l’inclusion à l’Agglomération s’était massivement soldé par un avis négatif. Plus récemment, le 24 octobre dernier, une élection municipale partielle avait offert une large victoire à la majorité communiste et socialiste de M. Vila, lors d’un scrutin à liste unique. Le 8 décembre, une manifestation d’habitants et élus communistes avait également prolongé la fronde, face à une « intégration forcée », selon les mots du maire.

La nouvelle version de PMCA comportera 36 communes, après l’ajout de Cabestany et des 9 communes de la communauté du Rivesaltais-Agly-Manadeil, qui vit ses dernières heures. Dès 2011, l’Agglomération du Roussillon englobera 60% de la population du Pays Catalan, soit quelque 265.000 habitants. Parallèlement, également à compter du 1er janvier, dans ce même cadre d’extensions territoriales incluses dans la réforme de l’Etat, l’Agglomération du Grand Narbonne s’approchera de celle de Perpignan, par l’incorporation de la ville de Port-la-Nouvelle. Dans l’éventualité d’une continuité entre les deux ensembles, seule la commune de Leucate, qui reste au sein de la Communauté de communes Corbières Méditerranée, constituera le chaînon manquant, en tant que mitoyenne du Barcarès, membre de l’Agglomération de Perpignan.

Partager

Icona de pantalla completa