Langue
L’Etat a injecté 70 millions dans les entreprises du Pays Catalan en 2013
Langue

Le soutien de l’Etat aux entreprises des Pyrénées-Orientales a dépassé 70 millions d’euros en 2013, selon les données présentées ce 6 février en préfecture de Perpignan. Le dispositif de soutien, inclus dans le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, a comporté des aides fiscales, à l’embauche et à la formation, ainsi que des solutions adaptées aux spécificités des entreprises épaulées. Un document de synthèse souligne une participation de 60 millions au titre du crédit d’impôt compétitivité et emploi, par le biais « des investissements, de la recherche, de l’innovation, la formation, le recrutement, la prospection de nouveaux marchés » ou encore la « transition écologique et énergétique ». Le crédit d’impôt recherche, traduit par une aide fiscale établie selon les investissements réalisés en Recherche et Développement (R+D), s’est illustré par 2,9 millions d’euros, au travers de l’attribution de 40 crédits. Par ailleurs, 4,8 millions d’euros de dettes ont été étalées et permis de préserver 824 emplois.

Aide à 348 entreprises en développement

En 2013, les services de l’Etat en Pays Catalan, qui ont reçu 151 dossier de sociétés en difficultés, ont également été en mesure de fournir des aides directes pour un montant de 2,4 millions contre 560.000 euros en 2012. En outre, 3 millions d’euros de prêts bancaires ont accompagné 25 entreprises innovantes, tandis que le soutien aux entreprises en développement a concerné 348 activités, bénéficiant d’une garantie bancaire de 20 millions d’euros. La restitution de ces chiffres a été effectuée par le directeur départemental des finances publiques, Jean-Paul Metois, aux côtés d’Alain Navarrin, adjoint au responsable de l’unité territoriale de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et l’emploi du Languedoc-Roussillon (UT DIRECCTE), la directrice de la Banque de France, Nathalie Bruel, et la déléguée territoriale de la Banque publique d’investissement, Nadine Faedo.