Langue
La Clau
L’Espagne dément la date du 12 décembre pour le lancement du TGV Perpignan-Figueres
Langue

L’annonce du lancement du premier TGV Perpignan-Figueres au 12 décembre prochain, accueillie avec satisfaction, ce jeudi, était en réalité un emportement unilatéralement français. En effet, seule une partie engagée s’est exprimée, en la personne de Jean-François Roverato, PDG de la société française Eiffage. Mais la construction du tronçon international de la ligne Paris-Barcelone est assurée par le consortium TP Ferro, dont le partenaire espagnol, ACS Dragados, ne s’était pas encore manifestée. Or, ce vendredi, le sous-délégué du gouvernement espagnol à Girona, Francesc Francisco-Busquets, en accord avec la RENFE (SNCF espagnole) s’est empressé de démentir la date 12 décembre, compte tenu de contrôles à accomplir : “Ce que vous avez entendu est une opinion, mais elle n’émane pas d’une voix autorisée”. Le représentant de l’Etat dans la région de Girona a rappelé que l’enjeu à venir impose, en toute logique, une annonce conjointe du « gouvernement espagnol et du gouvernement français ». Un léger retard du lancement de la ligne est ainsi prévisible, à l’issue de la période s’étalant de la fin de ce mois de septembre jusqu’en novembre, qui comportera une série de mesures techniques sur la ligne, tandis que l’accès routier à la gare de Figueres-Vilafant, située à 1,5 km au sud de la ville, n’a pas quitté le statut de question.

Partager