Langue

Le Conseil des ministres espagnol a approuvé ce vendredi après-midi une augmentation des taxes sur la vente de tabac, qui permettra d’injecter 780 millions dans les caisses de l’Etat espagnol. Cette mesure, en vigueur dès ce samedi, a été officiellement adoptée pour des raisons de «santé», selon la vice-présidente du gouvernement espagnol, en charge des finances, Elena Salgado. Cette hausse, qui atteint 28%, se répercutera modérément sur le prix de vente au public, car les fabricants de tabac s’apprêtent à en assumer une partie, en réduisant leur marge de bénéfices. Le prix moyen des marques les plus consommées devrait ainsi si situer autour de 3,60 euros. Malgré cette augmentation, le prix espagnol restera nettement inférieur au prix français, même si la marge qui sépare les deux catégories de produits observera une réduction. Mais une éventuelle nouvelle augmentation du prix du tabac français, de l’ordre de 6%, envisagée par l’État à compter du 1er janvier, pourrait de nouveau augmenter cette marge. Dans l’immédiat, l’Etat espagnol affectera la nouvelle manne à la compensation d’une réduction fiscale de 230 millions d’euros accordée cette semaine aux PME espagnoles. Cette mesure, qui participe mécaniquement à une forme de prévention contre le tabagisme, en précède une autre. En effet, l’interdiction de fumer dans la quasi-totalité des bâtiments et lieux publics fermés sera effective en territoire espagnol à partir du 2 janvier.

Partager

Icona de pantalla completa