Langue

La Ligne à Grande Vitesse (LGV) inaugurée le 8 janvier entre Figueres et Barcelone et continuant vers Madrid et Séville a attiré 179.208 voyageurs dans le sens nord-sud à l’issue de deux mois d’exploitation. Le 14 mars, la société publique espagnole Renfe indiquait que le recours au train face aux véhicules individuels et aux transports en commun routiers était en hausse de 16 % en février, par rapport à janvier, signe d’une nouvelle habitude de consommation. Mais dans les détails, la mise à profit de la LGV concerne bien davantage les trains espagnols « Avant », dont la vitesse maximale et de à 250 km/h, à hauteur de 134.928 personnes, soit 75 % de l’ensemble des flux. L’AVE, équivalent du TGV, adapté aux longues distances mais offrant des cadences moins nombreuses, a été choisi par 44.000 passagers.

3000 usagers quotidiens sur LGV du Sud à Figueres et Girona

La proportion révélée par la Renfe rend compte également des trajets précis effectués par les usagers de la LGV vers le Sud, soit 61 % sur la liaison entre Girona et Barcelone, équivalent à 81.960 personnes en deux mois, dans ce seul sens de circulation. Le tronçon Figueres-Barcelone a occasionné la vente de 47.521 billets, tandis que le maillon de 31 km joignant Figueres à Girona n’a attiré que 5447 passagers. Enfin, le voyage jusqu’à Madrid a séduit 44.280 personnes depuis Girona et 7.491 depuis Figueres. Au départ des deux villes, en direction du Sud, ce sont ainsi 3000 personnes qui ont profité quotidiennement de la Ligne à Grande Vitesse, majoritairement à vitesse moyenne.

Partager