La Clau
Les vols Téhéran-Barcelone supprimés sur soupçon de trafic d’armes

Les liaisons aériennes entre l’aéroport de Téhéran et celui de Barcelone sont suspendues par le gouvernement espagnol, suite à la polémique visant la compagnie Mahan Air. Cet opérateur est soupçonné de faciliter un trafic d’armes et l’acheminement de combattants vers les zones de conflit islamiste. Cette activité concernerait le Yemen et la Syrie, notamment l’ancien Etat Islamique, dit aussi Daesh. Mahan Air, fondé en 1991, serait aussi un soutien implicite du Hezbollaz. Cette ligne bihebdomadaire était la dernière d’Europe, la France, l’Italie et l’Allemagne ayant coupé les ponts avec Mahan Air en 2019. Cette compagnie, qui a persisté à oeuvrer vers la Catalogne malgré la crise sanitaire du Coronavirus-Covid 19, est dans le viseur des Etats-Unis. Son dernier vol vers la Catalogne a été opéré le 23 mars, malgré le fait que l’Iran soit alors un important cluster de Covid-9.

Partager

Icona de pantalla completa