Langue

L’industrie de la moto catalane, malmenée en 2011 par le départ de Yamaha et Piaggio-Derbi, disposant jusqu’alors d’usines dans la région de Barcelone, est revigorée par la fusion des marques Gas Gas et Ossa, toutes établies à Salt, dans l’agglomération de Girona. Après deux années de rapprochements, les deux firmes conserveront leurs identités mais partageront circuits de distribution et portefeuilles de fournisseurs. Inscrite dans la mondialisation, cette fusion doit renforcer un leadership européen en matière de trial, face aux concurrents japonais Honda, Kawasaki, Yamaha et Suzuki. Gas Gas, la plus grande des deux entreprises, emploie 500 personnes et fabrique 9000 unités de trial, d’enduro et de raids par an, exportées à 95% dans 50 pays. Ossa, qui produit 1000 unités, principalement distribuées en Europe, lancera un modèle vintage en 2017.

Le gouvernement catalan fournit 2 millions d’euros

Le processus de fusion de Gas Gas et Ossa reçoit 2 millions d’euros de subvention directe du gouvernement catalan, qui souhaite épauler l’expansion du nouveau groupe, dont la stratégie industrielle doit permettre l’acquisition de nouvelles technologies. Celles-ci, utiles à la conception de nouveaux modèles davantage adaptés aux marchés nord-américain et australien, augmenteront la dimension international du binôme de Girona, dont la meilleure illustration mondiale est fournie depuis plus de 30 ans par des participations ininterrompues au rallye Dakar, sous toutes ses formes.