Langue

Suite à la mort de deux enfants contaminés par la bactérie E. coli contenue dans des pizzas fabriquées par la marque Buitoni, propriété du groupe Nestlé, plusieurs chaînes de grande distribution ayant commercialisé ces produits procèdent à leur rappel. Dans les Pyrénées-Orientales, la chaîne Intermarché a procédé à cette précaution, ce mardi 5 avril, en indiquant spécifiquement à ses clients qui l’ont choisie ces dernières semaines qu’est concernée “toute la gamme de pizzas Fraîch’up (4 fromages, bolognaise, raclette, burger, reine…)” et en précisant que la traçabilité vise “tous les lots de nos Dates de Durabilité Minimale (DDM)”. Les magasins se déclarent “vraiment désolés du désagrément engendré” et affirment agir pour s’assurer “que plus aucun client n’utilise ce produit”.

Diarrhées ou vomissements

En Pays Catalan, Intermarché est présent sous différents formats (supermarchés et hypermarchés), principalement en Roussillon, dans les communes de Latour-Bas-Elne, Saint-André, Elne, Montescot ou encore Canet-en-Roussillon, le Boulou, Llupia, Thuir, Céret, Cabestany, Pia, Pollestres, Prades, Rivesaltes, Argelès, Port-Vendres et Canohès. L’enseigne agit par prudence auprès des consommateurs, afin de préserver son image et d‘éviter le pire. Elle informe que “les personnes qui, dans les 3-4 jours après consommation des produits (10 jours maximum), présentaient de la diarrhée, des douleurs abdominales ou des vomissements, sont invitées à consulter rapidement leur médecin traitant en lui signalant  cette consommation et le rappel des produits”. Mais “en absence de symptômes il n’y a pas lieu de s’inquiéter”, précise le distributeur, qui appartient au groupe francilien Les Mousquetaires.

Plusieurs dizaines de cas recensés

Le 1er avril, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour “homicides involontaires”, “tromperie” et “mise en danger d’autrui” après plusieurs contaminations d’enfants par la bactérie E. coli. Ces empoisonnements ont eu pour conséquences des cas graves de syndrome hémolytique et urémique (SHU), parmi lesquels deux décès, tandis que plusieurs dizaines de cas sont recensés sont recensés dans l’ensemble du territoire français. La pâte des pizzas concernées aurait été contaminée, incident suite auquel Buitoni a fait rappeler et retirer des rayons des supermarchés, dès le 18 mars, l’intégralité de ses pizzas “Fraîch’Up”, fabriquées en France, dans le département du Nord. A ce stade, 75 prélèvements bactériologiques effectués sur la ligne de production se sont avérés tous négatifs.

Les pizzas sujettes au retrait comportent une pâte non cuite, un avantage qui leur permet de présenter un aspect authentique et plus goûteux, à l’inverse des produits plus conventionnels, dont la préparation comporte une pré-cuisson. Pour sa part, Buitoni souligne que ses process de contrôle sanitaire habituels s’illustrent par plus de 10 000 tests hebdomadaires sur l’ensemble des pizzas produites.

Partager