Langue

Le groupe Pernod Ricard, dont une partie des moyens de production sont installés à Thuir, fabrique depuis quelques semaines, dans la capitale de l’Aspre, un gin de haute qualité promis à rivaliser, sur le marché des alcools, avec les plus grandes marques. Cette nouvelle boisson, lancée ce mois d’avril, est entièrement fabriquée en Pays Catalan. Elle a reçu le nom d’« Acmé », tiré du grec ancien, signifiant “sommet” ou “apothéose”, employé pour qualifier le moment le plus élevé atteint par un art, un phénomène ou une civilisation. Pernod Ricard signe ainsi son premier gin fabriqué en territoire français.

10 plantes aromatiques

Ce produit qui se veut  “super premium”, se distingue “avant tout par sa personnalité unique : un profil d’une grande fraîcheur et d’une intensité rare », précise le groupe, qui produit le Byrrh. Tout comme cette boisson est née d’une exploitation des plantes apportant l’amertume (dont les écorces de quinquina et de colombo, ainsi que l’orange amère), le gin Acmé fait appel aux bourgeons de pin et de sapin, en association avec 11 plantes aromatiques : réglisse et anis vert, racines d’iris, baies de genièvre, graines de coriandre, absinthe, racines de gentiane, thym citron, angélique et écorces d’oranges douces.

Un alcool modérément fort

La consommation de la nouvelle boisson, avec modération, est réservée aux publics avertis, en raison d’un degré d’alcool établi à 41,5°. En Europe, est considérée “gin” l’eau-de-vie aromatisée aux baies de genièvre affichant au minimum 37,5°, mais certaines versions atteignent jusqu’à 82,5°. L’Acmé, dont l’image montagne est une réelle nouveauté dans le panorama des gins, est conditionné dans des flacons évoquant l’altitude des sommets. Pour mieux jouer le jeu des éléments naturels, rassurants pour le public et commercialement porteurs, Pernod Ricard a conçu une étiquette en papier kraft provenant de forêts à gestion responsable et durable, portant le label environnemental FSC (Forest Stewardship Council).

Un alambic traditionnel 

Les bourgeons, évidemment sauvages, composent la personnalité gustative la plus singulière de ce breuvage présenté comme délicat, complexe et générateur de fraîcheur. La recette repose sur une infusion de l’ensemble des composants pendant 15 heures, dans le but de provoquer une fusion des arômes. Ce breuvage rendant hommage aux montagnes est patiemment distillé par un alambic traditionnel, en cuivre, installé dans les caves Byrrh.
Malgré une image populaire associée au pastis, le groupe Pernod Ricard n’est pas à son coup d’essai dans le domaine du Gin. Plusieurs rachats lui permettent de contrôler la production et la distribution du célèbre Beefeater depuis 2005. Le gin italien de luxe Malfy et le gin Japonais KI NO BI font également partie de son catalogue.

Plus de nouvelles
CP Les chiffres 2020 de la visite d’entreprise en Occitanie - top 10 des entreprises les plus visitées

Tourisme industriel: Byrrh attire 60.000 visiteurs en 2019 à Thuir

Nouvelles: Tourisme industriel: Byrrh attire 60.000 visiteurs en 2019 à Thuir
Partager
Top 10 des visites d’entreprises en région “Occitanie”
Nouvelles: Tourisme industriel: Byrrh attire 60.000 visiteurs en 2019 à Thuir - Mobile

Partager