Langue

Le tunnel du Perthus, situé sur l’axe à grande vitesse Perpignan-Barcelone, fait face à la dureté de la crise sanitaire et économique du Coronavirus. Cette infrastructure achevée et testée il y a près de 10 ans, en nette faillite il y a 5 ans, subira cette année un recul de 30 % de son trafic de marchandises, selon la société LFP Perthus, son concessionnaire public franco-espagnol. Au total, 1250 convois emprunteront cette percée sous le massif des Albères malgré une prévision de 1750, tandis que leur nombre a atteint les 1375 en 2019. Au premier trimestre de cette année, la baisse a représenté 6,6 %, soit 21 trains de marchandises en moins par rapport à la même période de 2019, lorsqu’un record de 356 convois a été établi.

Un plan de protection de la trésorerie

Pour affronter la période 2020-2022 dans un contexte de pandémie alourdi par les grèves de fin 2019 et début 2020 à la SNCF, LFP (Línea Figueres Perpignan S.A) Perthus lance un plan de protection de sa trésorerie, en sollicitant ses financeurs. Cette société binationale est filiale à 50% des deux gestionnaires d’infrastructures nationaux français et espagnol, SNCF Réseau et ADIF.

Partager