Langue

Cette fin de semaine est apparu un nouveau contentieux en matière économique entre la Catalogne du Sud et le gouvernement espagnol. Ce dimanche, le gouvernement catalan, via sa vice-présidente, Joana Ortega, a vivement critiqué un « inaccomplissement flagrant et permanent » manifesté selon elle par Madrid, au sujet des Fonds de Compétitivité territoriale. Cette enveloppe considérable, ordinairement redistribuée dans le but de niveler le développement des 17 communautés autonomes qui composent le territoire espagnol, atteint cette année à 1,45 milliard d’euros pour la Catalogne. Samedi, le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodríguez Zapatero, avait déclaré, au sujet de cette coquette somme, « La Catalogne réclame ce qui ne lui correspond pas ». Assurément, une brèche s’est ouverte à travers ces petites phrases, qui comporteront des suites. Ce même samedi, la ministre de l’Économie espagnole, Elena Salgado, s’était exprimée dans le même sens, tout en confirmant que ce nouvel épisode de tensions entre la Catalogne et Espagne est le plus important depuis plusieurs mois.

Concrètement, pour mener à bien sa bataille contre la crise, le gouvernement espagnol souhaite s’économiser de verser le fonds prévu, vers la Catalogne, jusqu’en 2013. Cette stratégie déplaît profondément à l’exécutif catalan, affairé à résoudre ses difficultés économiques en menant des couples franches variées. Déjà, la divergence dépasse les étiquettes politiques, car ce week-end, le chef de l’opposition au Parlement de Catalogne, Joaquim Nadal, ainsi que le maire de Barcelone, Jordi Hereu, tous deux membres du Parti Socialiste de la Catalogne (PSC), ont également réprouvé les choix de Madrid. Une possibilité s’obstruction de l’action du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) de M. Zapatero, par les 25 députés du PSC au Congrès espagnol, a même été évoquée. Cette semaine, de nouvelles déclarations devraient se produire, dans une montée de ton qui manifeste l’incompréhension grandissante entre la communauté territoriale autonome catalane et le gouvernement espagnol. Tandis que la Catalogne nourrit des ambitions de sortie de la crise par une pénétration accrue des marchés internationaux, l’Espagne se heurte à un certain manque de solutions concrètes. Ce dimanche après-midi, la prise de position du gouvernement catalan a été ralliée par l’ensemble des forces politiques présentes au sein du Parlement catalan.