Langue

Un incident de parcours affecte l’imposant nouveau « Théâtre de l’Archipel » de Perpignan, en pleine construction en bord du fleuve La Têt. En effet, le directeur pressenti pour l’établissement, Salvador Garcia, actuellement en charge de la Scène Nationale de Bonlieu, à Annecy, choisit d’y conserver son contrat, selon les éditions du groupe Midi Libre de ce vendredi. Âgé de 51 ans, M. Garcia, qui affiche un parcours en sciences politiques et une thèse sur les indicateurs économiques en Languedoc-Roussillon, romp une promesse tenue avec la Ville de Perpignan et l’Agglomération Perpignan-Méditerranée. En quelques années, cet acteur culturel à succès a pourtant obtenu une augmentation de 60% de la fréquentation du théâtre de l’Agglomération d’Annecy, tout en doublant son nombre d’abonnés. Le casting qui avait présidé à sa nomination à Perpignan semblait en phase avec l’ambition du Théâtre de l’Archipel, symbole d’une nouvelle ère en Pays Catalan, orientée sur le transfrontalier, la multiculturalité et la création de pratiques urbaines de masse, avancée par la FNAC, ouverte en 2004 à Perpignan. D’un coût global de 42 millions d’euros, le Théâtre de l’Archipel, déjà doté d’instances de pilotage, attend 150.000 spectateurs annuels, parmi lesquels 20.000 spectateurs de l’extérieur du territoire et 50.000 Perpignanais. Après 22 mois de travaux, son inauguration est prévue début 2011.

Partager

Icona de pantalla completa