Langue

Alors que le mois de juillet, et les prévisions pour le mois d’août, indiquent une bonne fréquentation touristique en Catalogne du Sud malgré une relative absence de soleil, le gouvernement catalan annonce un changement de cap. La directrice générale du Tourisme de la Generalitat de Catalogne, Marian Muro, s’est déclarée favorable, vendredi, à une mise en réseau des ressources. Selon elle, le modèle touristique sud-catalan impose désormais, après cinq décennies de promotion du soleil, une alliance avec les terroirs, la culture, et la gastronomie.

Dans une certaine quête de qualité, face à une forme de vulgarité liée à un tourisme quantitatif invariablement lié au bronzage, Mme Muro a garanti qu’une stratégie de diversité rendrait les contrées sud-catalanes « uniques et différentes ». Selon elle, « Le tourisme de soleil et de plage est notre meilleur actif, mais nous nous avons aussi bien d’autres richesses et ressources non-délocalisables ». Ces affirmations, dont les conséquences pourraient se traduire par la mise en place de stratégies différentes, ont été prononcées lors de l’anniversaire des 50 ans du Camping Salatà de Roses, dans la région de l’Alt Empordà. Cette célébration a pris une valeur très symbolique, dans le cadre de l’histoire du tourisme sur la Costa Brava, secteur économique largement encouragé lors de la période totalitaire espagnole, incarnée par le général Franco.

Partager