Langue

A l’instar des marchandises, de la Ligne à Grande Vitesse et de la future ligne électrique à Très Haute Tension (THT), la plaine du Roussillon peut acheminer du gaz, selon une hypothèse confirmée. Au mois de mai, la Commission européenne a en effet relancé le projet « MidCat », discrètement évoqué en 2009, en l’incluant parmi ses infrastructures prioritaires. Ce gazoduc renforçant la politique d’interconnexion énergétique européenne a fait l’objet d’une validation par le ministère espagnol de l’Industrie, en 2011, puis, en 2012, le ministère français de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, a validé le principe de 150 km de tuyau entre Barbairan, 6 km à l’Est de Carcassonne, et Figueres. Ce projet prend un nouveau crédit, car l’Union européenne prévoit d’appuyer un « Marché Intérieur de l’Energie » en 2014. Initialement envisagé pour 2015, il doit principalement transporter du gaz algérien en Europe, par Algeciras, ville espagnole distante de 30 km du Maroc à vol d’oiseau. L’Union européenne reconnaît un intérêt stratégique à ce gazoduc, dont la réalisation de la tranche de 167 km séparant Martorell, au Nord de Barcelone, de Figueres, a débuté en novembre 2011, sous la responsabilité de l’opérateur espagnol Enagás.

Le Roussillon, partie prenante de l’Europe du futur

Dans le cadre d’une Europe intégrée, la jonction internationale entre les plaines de l’Empordà et du Roussillon doit permettre de garantir l’approvisionnement en gaz des populations extérieures à ces deux secteurs. L’enjeu est important, car la rupture de flux en provenance d’Ukraine, l’hiver 2009, a démontré la vulnérabilité énergétique de plusieurs pays d’Europe centrale. Mais il s’agit aussi de stabiliser les prix et d’acheminer le gaz le moins cher, au sein d’un marché dominé par la Russie, notamment en Allemagne. Préfigurant cette Europe du futur, le gazoduc passant par le Pays Catalan fonctionnera dans les deux sens et sera relancé à l’automne par les instances communautaires. Ce projet d’import-export d’énergie, sur lequel est positionné la société barcelonaise Gas Natural Fenosa, concerne hautement les terres du Roussillon, mais la stratégie générale échappe aux décideurs des Pyrénées-Orientales. L’annonce d’un débat public et d’une concertation, selon les procédures habituelles, devraient intervenir à échéance proche.

Partager

Icona de pantalla completa