Langue

Les transports publics de l’ensemble de la Catalogne du Sud et d’Espagne coûtent moins cher depuis ce vendredi. Suite à une série de mesures appliquées par le gouvernement espagnol de José Luis Rodríguez Zapatero, dont une réduction à 110 km/h de la vitesse maximale autorisée sur autoroute, depuis le 7 mars, les usagers des transports en commun déboursent 5% de moins sur les tarifs. A Barcelone et sur son aire métropolitaine, le ticket multiple de métro, appelé « T-10 », a vu son tarif passer de 8,25 à 7,85 euros, tandis que la carte de transport familiale, vendue jusqu’à présent au prix de 48,40 euros, coûte désormais 46 euros. Cette politique populaire, qui vise à réduire la consommation d’énergie, d’un côté par une dépense routière modérée par le nouveau plafond de vitesse, de l’autre par une incitation à l’usage des transports en commun, n’a pas été du goût de la Catalogne. Car elle n’a fait l’objet d’aucune concertation entre Madrid et Barcelone, où ce procédé a été perçu comme autoritaire. Le gouvernement catalan a ainsi exigé une compensation, à laquelle le gouvernement espagnol a souscrit, en transférant 6,75 millions d’euros vers la Generalitat de Catalunya. Cependant, ce financement fait l’objet d’un accord amené à être renégocié avant le 30 juin. Passée cette date, les tarifs pourraient retrouver leurs niveaux initiaux. Selon l’Autorité du Transport Métropolitain (ATM) barcelonaise, en charge de fixer les tarifs, en accord avec le gouvernement catalan, la décision madrilène représente un coût de 26 millions d’euros annuels.