Langue
La Clau
Le premier hôtel 4 étoiles du centre de Perpignan ouvre à la fin du mois
Langue

Après l’arrivée du premier TGV le 19 décembre dernier, et l’ouverture officielle, mais partielle, du centre commercial El Centre del Món, rien n’a encore été inauguré pour la partie centre d’affaires inclut dans le nouvel ensemble de la gare de Perpignan. A voir l’incessant balai des véhicules utilitaires aux plaques d’immatriculation espagnoles sur la partie Nord de la gare, l’évidence est une course contre la montre engagée dans le quartier Saint-Assiscle. La prochaine étape, attendu à la fin de ce mois de février, est l’ouverture d’un hôtel de la chaîne Quality. Cet établissement 4 étoiles, le seul en plein Perpignan, comptera 55 chambres, et sera un acteur clef du pôle d’activités en cours de construction. Abritant un espace dédié aux séminaires, dans la tendance « Ecolabel », cet établissement de prestige comportera également un bar lounge, une terrasse panoramique, dont le principal ennemi, intermittent mais considérable, sera la tramontane, parfoie énervés dans le secteur. Des chambres thématiques aux lignes épurées, pour 89 euros au minimum, agrémentent les prestations de cet hôtel, qui devrait permettre d’attirer en ville une clientèle jusque-là concentrée sur les quelques hôtels luxueux situés aux abords de Perpignan. Cette réalisation issue d’un pari ambitieux attendra l’arrivée du TGV vers Barcelone, en 2013, pour tourner à plein régime.

A l’image de la Ligne à Grande Vitesse, dont le calendrier a subi des faux départ et des annonces avortées, la création de la gare TGV de Perpignan est particulièrement échelonnée. Le second hôtel du Centre del Món, le « Comfort« , géré comme le premier par le groupe Book Inn France, comptera 46 chambres 3 étoiles, à partir de 79 euros, et sera plus modeste, tant au niveau de la capacité que des prestations. Il devrait ouvrir ses portes en ce premier trimestre 2011. Il faudra alors que le Centre del Món sache attirer la clientèle espérée, alors que peu d’information filtre au sujet de l’occupation de ses 10.000 m² de bureaux.

Partager